Pensée, esprit ou mental ? (7)

Attention aux mots qu’on emploie, surtout quand on parle de sujets comme la pensée, l’esprit, l’âme  …

Les mots sont des pièges et parfois ne nous aident pas à vraiment décrire ou comprendre un phénomène. La pensée est faite de mots. On pense à base de concepts, c’est la pensée qui nous distingue des animaux, des autres mammifères par exemple.

Cela dit, on arrive à apprendre un certain nombre de mots à des singes et ils ont accès à un certain niveau de pensée simple. Mais on ne va pas se compliquer la compréhension à prendre en compte tous les cas particuliers, raisonnons de manière globale et simple.

La pensée, ayant comme support les mots, est une activité mentale.

J’utilise le mot « le mental » pour désigner ce qui en moi pense, met en mot, réfléchit.

Je distingue l’activité mentale de l’activité émotionnelle. L’émotion est un ressenti corporel, avant toute activité mentale. Prenons l’exemple de la peur, on va d’abord ressentir la peur, le cœur se serre ou s’emballe, suivant comment on réagit à la peur, et ensuite on va se rendre compte que l’on a peur et analyser la cause, ou se mettre à courir s’il est encore temps de fuir. Plus tard on réfléchira à ce qui nous a fait peur, s’il était justifié ou non de courir, ca sera le temps de la pensée, après l’émotion.

L’esprit c’est à la fois le mental et l’émotion.

On doit avoir à l’esprit ses pensées et ses ressentis.

Le mot chinois pour esprit est SHEN.

Shen contient YI et XIN.

Le Yi est l’intention, ce que l’on veut faire, notre objectif et par extension la pensée rationnelle.

Le Xin est la pensée émotionnelle, la pensée du cœur.

Voyez comme dans une autre langue ces concepts sont différents, d’une langue à l’autre les mots employés pour désigner les choses de l’esprit, de la pensée, de la conscience varient énormément et engendrent une vision du monde différente. La langue porte notre pensée, les structures du langage engendrent une façon de voir le monde.

Et la conscience dans tout ça?

C’est encore au-dessus, plus englobant : J’ai conscience de mon corps et j’ai conscience de mon esprit.

J’ai conscience de mon esprit rationnel et j’ai conscience de mon esprit émotionnel, et en même temps j’ai conscience de ma posture et donc de mon corps.

En chinois, il est difficile de parler de corps sans esprit ou d’esprit sans corps. Ils parlent de corps-esprit, obligatoirement liés l’un à l’autre. L’aspect cartésien, le corps d’un côté, l’esprit de l’autre leur paraît totalement saugrenu.

Ces mots, ces distinctions permettent de mieux comprendre de quoi on parle.

L’activité de la pensée incessante et bavarde, à laquelle on souhaite mettre un terme (ou un sérieux ralentissement) pendant la méditation, est une activité mentale.

Pendant la méditation, le mental se calme… mais pas l’esprit!

L’esprit est très aiguisé, très vif, très brillant, très lumineux pendant la méditation, parce que le mental s’est tu. La conscience est plus claire sans le blabla perpétuel de notre bavardage intérieur.

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s